Histoire des zoos par les animaux. Impérialisme, contrôle, conservation

Violette Pouillard

Histoire des zoos_1 copie.jpg

Abstract

Ce livre est une histoire des zoos à travers celles de la ménagerie du Jardin des Plantes de Paris et des jardins zoologiques de Londres et d’Anvers, de leur fondation au début du 19e siècle jusqu’à nos jours. Écrit du côté des animaux, mais sans perdre des yeux les humains qui font et défont l’institution, il dévoile le poids de l’emprise, dans les cages qui modèlent les corps et les comportements, puis au-delà d’elles. Car le zoo dessine des réseaux tentaculaires de capture adossés à l’ascendant impérial, et, à partir du 20e siècle, une mainmise conservationniste, enfermant les animaux de partout au motif de leur protection. Le zoo-microcosme ne parle donc pas seulement du zoo, il éclaire l’histoire d’institutions puissantes, comme les associations de protection des animaux et les organisations de conservation de la faune, dont les politiques, désormais globalisées, contraignent ceux qu’elles veulent protéger. Mais le récit est aussi celui d’animaux et d’humains qui, au sein du carcan et face à lui, résistent et luttent ensemble pour ouvrir d’autres possibles.

Violette Pouillard, docteure en histoire, chercheure associée au LARHRA, Université Jean Moulin-Lyon 3, est chargée de recherches du Fonds de la Recherche Scientifique - FNRS à l’Université libre de Bruxelles et du Fonds de la Recherche Scientifique Flandre - FWO à l’Université de Gand, où elle enseigne l’histoire de l’environnement.

Titre

Histoire des zoos par les animaux. Impérialisme, contrôle, conservation

Identifiant

histoire-des-zoos-par-les-animaux

Créateur

Violette Pouillard

Type

Livre

Abstract

Ce livre est une histoire des zoos à travers celles de la ménagerie du Jardin des Plantes de Paris et des jardins zoologiques de Londres et d’Anvers, de leur fondation au début du 19e siècle jusqu’à nos jours. Écrit du côté des animaux, mais sans perdre des yeux les humains qui font et défont l’institution, il dévoile le poids de l’emprise, dans les cages qui modèlent les corps et les comportements, puis au-delà d’elles. Car le zoo dessine des réseaux tentaculaires de capture adossés à l’ascendant impérial, et, à partir du 20e siècle, une mainmise conservationniste, enfermant les animaux de partout au motif de leur protection. Le zoo-microcosme ne parle donc pas seulement du zoo, il éclaire l’histoire d’institutions puissantes, comme les associations de protection des animaux et les organisations de conservation de la faune, dont les politiques, désormais globalisées, contraignent ceux qu’elles veulent protéger. Mais le récit est aussi celui d’animaux et d’humains qui, au sein du carcan et face à lui, résistent et luttent ensemble pour ouvrir d’autres possibles.

Violette Pouillard, docteure en histoire, chercheure associée au LARHRA, Université Jean Moulin-Lyon 3, est chargée de recherches du Fonds de la Recherche Scientifique - FNRS à l’Université libre de Bruxelles et du Fonds de la Recherche Scientifique Flandre - FWO à l’Université de Gand, où elle enseigne l’histoire de l’environnement.

Éditeur

Champ Vallon

Langue

Français

Collection

Citer ce document

Violette Pouillard, “Histoire des zoos par les animaux. Impérialisme, contrôle, conservation,” Centre de Recherche Mondes Modernes et Contemporains, consulté le 7 décembre 2019, https://mmc.ulb.ac.be/publications-2019/histoire-des-zoos-par-les-animaux.

Dernière mise à jour : 21 nov. 2019.